Archive for octobre, 2009

Pendant les vacances.

// octobre 27th, 2009 // No Comments » // Informations sur la classe, Projets de la classe

Voilà déjà les premières vacances profitez-en bien et revenez en forme car nous avons du pain sur la planche ! N’oubliez pas de faire vos devoirs, je vous les rappelle pour ceux qui auraient oublié de les noter :

Lecture : lire les chapitres 16 et 17 du roman  20 000 lieues sous les mers, vous saurez enfin qui est véritablement le mystérieux capitaine Némo et ce qui va arriver au professeur et à ses deux compagnons !

Conjugaison : Bled p 154, exercices 636 – 637 – 638.

Vocabulaire : lire la leçon p 141 et faire l’exercice n°3.

Expression écrite : rédiger un texte pour expliquer ce que vous avez pensé du roman de Jules verne ( personnages préférés, scènes préférées, ce que vous avez aimé ou pas, si vous l’avez trouvé difficile ou pas etc…)

Vous pouvez aussi commencer à réfléchir à la maquette que vous allez réaliser. Il s’agit de représenter une scène du roman que vous avez aimée. Réfléchissez bien car ensuite il faudra raconter cette scène sur une feuille pour que vos camarades qui n’ont pas lu le roman comprennent ce que vous avez fait. Attention ! Il faudra rester fidèle au roman et ne pas construire une maquette sans rapport avec l’histoire ! Nous discuterons de vos idées à la rentrée. Bonnes vacances !

Une nouvelle classe …

// octobre 27th, 2009 // No Comments » // Informations sur la classe

Texte écrit par Juliette.

delirant-juliette-300pxEn ce moment notre classe à l’école Jules Verne de La Bassée est en plein travaux, nous avons été obligés de nous installer dans la garderie. Les deux ouvriers municipaux qui s’occupent des rénovations s’appellent M. Bossaert et M. Leclercq. Ils ont bien avancé. Ils ont déjà poncé les fenêtres, les murs, les radiateurs et même le plancher! Ensuite, ils ont posé un grand tapis pour ne pas le salir car Le plafond a déjà été peint en blanc. Je sais que les chassis des fenêtres seront repeints en jaune pâle, ainsi que les portes et les plinthes en bas des murs. Mme Salvati a choisi du rose pour les murs. C’est vrai que notre classe était très ancienne :  le plancher était sale, les peintures commençaient à s’écailler et il y a avait des fissures sur les murs.  Nous aurons aussi peut-être un tableau supplémentaire avec un quadrillage. Je ne sais pas si les travaux seront  terminés à la rentrée !

Une classe bien vide !

Une classe bien vide !

Le déménagement.

Le déménagement.

Le début des peintures.

Le début des peintures.

Concours sur le thème de la guerre 14-18.

// octobre 23rd, 2009 // No Comments » // Projets de la classe

soldat-blancComme chaque année, les élèves de cm2 ont participé à un concours proposé par l’Union Nationale des Combattants et portant sur la guerre 14-18. Après avoir répondu à 5 questions, les enfants ont rédigé un texte d’une vingtaine de lignes dont le sujet était le suivant :  » Le Nord est occupé de la fin septembre 14 à la fin août1918. Tous les hommes mobilisés sont à la guerre ! Raconte la vie quotidienne des femmes et des enfants restés à la maison et les difficultés qu’ils ont rencontrées. »

Ce matin, le président de l’association nous a communiqué les trois textes de la classe qui ont été sélectionnés. Leurs jeunes auteurs seront récompensés le 11 novembre, à l’issue du défilé, dans les salons d’honneur de l’hôtel de ville.

Texte écrit par Laura
delirant-laura-300pxJe m’appelle Jacqueline, j’ai 12 ans. J’ai un frère et une soeur. Mon père et mon frère sont partis à la guerre, je me retrouve donc seule avec ma mère et ma petite soeur. Maman doit s’occuper de tout. Pour l’aider, je garde ma petite soeur, en plus, nous n’avons pas beaucoup à manger car les allemands réquisitionnent presque toute la nourriture. Heureusement que ma tante est là pour nous apporter quelques légumes ! Ma tante est marraine de guerre. Tous les jours avec elle, nous écrivons à notre père et à notre frère car nous avons très peur pour eux. Notre tante qui habite à la campagne a des tickets de rationnement et tous les jours, elle échange ses tickets contre de la nourriture. C’est comme ça que nous nous nourrissons. Grâce à ma tante qui s’occupe de nous tous les jours quand maman travaille à l’usine. Elle fabrique des obus pour nos soldats. Nous avons très peur quand nous entendons les bombardements. Nous espérons retrouver toute notre famille en vie à la fin de la guerre !

Texte écrit par Cassandra
serieux-cassandra-300pxDurant la guerre 14-18, le Nord est occupé. Les hommes entre 20 et 50 ans partent au front, la vie quotidienne des femmes et des enfants est difficile. Il faut d’abord se procurer de la nourriture. Il faut parfois faire la queue des heures devant les magasins d’alimentation pour obtenir de la nourriture. Il est aussi très difficile de se ravitailler en combustible pour se chauffer. Les enfants ne mangent pas à leur faim et sont obligés de ramasser des marrons et des châtaignes pour les distilleries. L’encadrement scolaire est moins rigoureux. Avec les hommes au front, beaucoup d’emplois restent inoccupés, les femmes avec l’aide des enfants assurent la continuité des travaux des champs. Dans les tramways calaisiens, elles sont d’abord receveuses, puis machinistes. Les femmes travaillent parfois plus de 10 heures par jour et ont une place importante ; comme les marraines de guerre qui consolent et soutiennent les soldats au front en leur écrivant. Les femmes ont été présentes pendant toute la guerre !

Texte écrit par Denys
sportif-denys-300pxDurant la 1ère guerre mondiale, en l’absence des hommes partis au combat, les femmes doivent les remplacer au travail ; que ce soit dans les champs, quand les familles possèdent des terres, ou dans les fermes ou encore à l’usine. Elles doivent aussi s’occuper des responsabilités familiales. La guerre empêche le ravitaillement, les femmes font la queue pendant de longues heures pour se ravitailler et nourrir la famille. Pour les enfants, dès le début, ils sont éduqués sur le thème « des soldats français à la guerre ».  Ils doivent prendre conscience des sacrifices de leur père ou frère et en être fiers. Pendant l’absence des hommes, les enfants aident leur famille dans les champs ou les fermes, ils savent que la nourriture et les friandises sont limitées. Mais Iils acceptent tout cela car ils savent que c’est pour nourrir les soldats et gagner la guerre.

Le diplodocus et la petite Anna, poésie de Jacqueline Held, récitée par Martin.

// octobre 23rd, 2009 // 1 Comment » // Poésies et lectures à voix hautes

Le diplodocus et la petite Anna

diplodocus

Le diplodocus
prit l’autobus.
Il dit à l’employé qui mangeait :
 » Bon appétit ! »
Et l’employé s’évanouit.
Les vingt places assises
étaient déjà prises.
« Je reviens de loin », dit le diplodocus,
« et j’ai les pieds bien fatigués ».
Mais la petite Anna
fit celle qui ne comprenait pas.
Aussi le diplodocus
-debout dans l’autobus-
mangea la petite Anna.
Moralité :
si tu prends l’autobus
cède ta place au diplodocus.

Poésie de Jacqueline Held

Les erreurs, poésie de Jean tardieu, récitée par Laura.

// octobre 23rd, 2009 // No Comments » // Poésies et lectures à voix hautes

Les erreurs

vielle-femme

Je suis ravi de vous voir
bel enfant vêtu de noir.
– Je ne suis pas un enfant
je suis un gros éléphant.
Quelle est cette femme exquise
qui savoure des cerises ?
C’est un marchand de charbon
qui s’achète du savon.
Ah ! Que j’aime entendre à l’aube
roucouler cette colombe !
– C’est un ivrogne qui boit
dans sa chambre sous le toit.
Mets ta main dans ma main tendre
je t’aime ô ma fiancée !
– Je n’suis point vot’ fiancée
je suis vieille et je suis pressée
laissez-moi passer !

Poésie de Jean Tardieu

Lion enfermé, poésie de Dieuw Schepel, récitée par Terry.

// octobre 23rd, 2009 // No Comments » // Poésies et lectures à voix hautes

Lion enfermé

lion

Dans un coin de la cage il a dormi…
Puis il s’est réveillé, inquiet
et lentement s’est levé.
Le regard triste, méfiant
il se met à longer le grillage.
Né dans une cage
il n’a jamais goûté l’étendue de la brousse,
vient-il d’y songer ?
Brusquement,
secouant sa crinière,
il gronde,
il rugit
et frappe avec ses pattes
à travers les barreaux !
Comment lui dire
que tant de « libertés »
n’existent que dans le coeur des prisonniers.

Poésie de Dieuw Schepel

L’heure du crime, poésie de Maurice Carême, récitée par Samantha.

// octobre 23rd, 2009 // No Comments » // Poésies et lectures à voix hautes

L’heure du crime

couteau

Minuit. Voici l’heure du crime.
Sortant d’une chambre voisine,
Un homme surgit dans le noir.
Il ôte ses souliers
s’approche de l’armoire
Sur la pointe des pieds
et saisit un couteau
dont l’acier luit, bien aiguisé.
Puis masquant ses yeux de fouine
avec un pan de son manteau,
il pénètre dans la cuisine
et, d’un seul coup, comme un bourreau
avant que ne crie la victime,
ouvre le coeur d’un artichaut.

Poésie de Maurice Carême

Faîtes connaissance avec les enfants !

// octobre 18th, 2009 // 1 Comment » // Informations sur la classe

Cliquez  sur « les enfants » et choisissez une des catégories : les délirants, les timides, les sportifs ou les sérieux. Ainsi vous en saurez plus sur les élèves en lisant leur texte de présentation.

Découverte du blog

// octobre 11th, 2009 // No Comments » // Informations sur la classe

Vendredi les enfants ont découvert leur nouveau blog avec enthousiasme.  Ils ont décidé de l’utiliser pour vous tenir au courant du travail qu’ils feront en classe.  Bientôt vous découvrirez les articles où les enfants se présentent.
Par la suite, vous verrez aussi les maquettes réalisées après la lecture de 20 000  lieues sous les mers.
Pour l’instant les maquettes présentées sont celles des anciens élèves (2003 à 2006).
A bientôt,
Mlle Salvati

Jules Verne en video

// octobre 8th, 2009 // No Comments » // video