Archive for novembre, 2010

Qui est Antonio Vivaldi ?

// novembre 28th, 2010 // 6 Comments » // Projets de la classe

Texte écrit par Benjamin, Erine, Eléonore et Deborah

Lis notre article et écoute les extraits puis teste tes connaissances avec notre quiz, dans la rubrique activités.

Antonio Vivaldi est né le 4 mars 1678 à Venise (en Italie),  il est l’aîné d’une famille de six enfants.  Son père lui apprend à jouer du violon dès son plus jeune âge. A 25 ans, il est ordonné prêtre mais il souffre d’asthme ce qui l’empêche de lire la messe. Il se consacre donc à la musique et devient très célèbre grâce à ses talents de violoniste et de compositeur. On le surnomme il « prete rosso », rosso car il était roux. Il a composé beaucoup de musiques religieuses mais son oeuvre la plus célèbre est les quatre saisons qui comporte quatre mouvements : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver. Il meurt le 28 juillet 1741 à Vienne, il était devenu pauvre et presque oublié de tous. Aujourd’hui, son oeuvre est un bon exemple de la musique baroque.

Le printemps

L’été

L’automne

L’hiver

L’armistice du 11 novembre

// novembre 21st, 2010 // 1 Comment » // Des choses à dire., Informations sur la classe

Cette année encore, certains élèves de la classe ont participé à un concours de réflexion organisé par les anciens combattants du Nord. Les auteurs des trois meilleures copies ont été félicités par le Maire de La Bassée, M. Waymel. Ce sont Eléonore et Adélie qui ont lu le texte de Loïc car il était absent, Steven était venu pour les encourager. A la fin de la cérémonie, l’harmonie municipale a joué la Marseillaise.

La lecture du texte

Les lauréats et les enseignants

L'harmonie municipale

Une baleine à bicyclette de Claude Roy, poésie récitée par Loïc

// novembre 14th, 2010 // No Comments » // Poésies et lectures à voix hautes

Une baleine à bicyclette

Une baleine à bicyclette
rencontre un yak dans un kayak.

Elle fait sonner sa sonnette.
C’est pour que le yak la remarque.

Elle sonne faux, la sonnette,
dit le yak à l’accent canaque.

La baleine, la pauvre bête,
reçoit ces mots comme une claque.

Une baleine à bicyclette
qu’un yak accuse de faire des couacs !

Elle sonne juste ma sonnette,
dit la baleine du tac au tac.

Car ma sonnette a le son net
d’une jolie cloche de Pâques.

Ne te fâche pas baleinette
répond le yak qui a le trac.

(Une baleine à bicyclette
peut couler un yak en kayak.)

J’aime beaucoup ta sonnette,
elle a un son net et intact.

Bien trop poli pour être honnête,
dit la baleine au yak sans tact.

Le yak en kayak s’en va sur le lac
et la baleine à bicyclette

S’en va pédalant vers Cognac
en faisant sonner sa sonnette.

Comme je n’ai plus de rimes en ac
je reste en carafe dans le lac

Comme une baleine un peu braque
qui n’a plus de tour dans son sac.

Sur un cheval tout noir…, poésie de Jean Moréas, récitée par Nicolas

// novembre 14th, 2010 // No Comments » // Poésies et lectures à voix hautes

Sur un cheval tout noir…

Sur un cheval tout noir à la crinière rousse
Il galope sur la mousse.

En toque de velours avec des plumes blanches
Il passe sous les branches.

Au galop ! au galop ! il passe sous les branches
Avec ses plumes blanches.

Au trot ! au trot ! au trot ! et son grand lévrier
Saute près de l’étrier.

Il va pour épouser la fille de la reine,
La reine, sa marraine.

Sur son cheval tout noir à la crinière rousse,
Il galope sur la mousse.

L’enfant qui battait la campagne, poésie de Claude Roy, récitée par Lucka

// novembre 14th, 2010 // No Comments » // Poésies et lectures à voix hautes

L’enfant qui battait la campagne

Vous me copierez deux cents fois le verbe:
Je n’écoute pas. Je bats la campagne.

Je bats la campagne, tu bats la campagne,
Il bat la campagne à coups de bâton.

La campagne ? Pourquoi la battre ?
Elle ne m’a jamais rien fait.

C’est ma seule amie, la campagne.
Je baye aux corneilles, je cours la campagne.

Il ne faut jamais battre la campagne :
on pourrait casser un nid et ses oeufs.

On pourrait briser un iris, une herbe,
On pourrait fêler le cristal de l’eau.

Je n’écouterai pas la leçon.
Je ne battrai pas la campagne.