Posts Tagged ‘11 novembre’

Le défilé du 11 novembre à Sainghin-en-Weppes

// novembre 15th, 2012 // Commentaires fermés sur Le défilé du 11 novembre à Sainghin-en-Weppes // Des choses à dire., Informations sur la classe

Texte écrit par Lise

Je suis arrivée le matin à 10h45 et j’ai attendu que le défilé commence. Les musiciens se sont mis en place et Mme Sorbelli (la directrice de notre école) a invité tous les enfants à venir chanter la marseillaise. Ensuite, nous avons tous défilé jusqu’au monument aux morts où le nom de Jean Roussel a été dévoilé par Madame  le  maire et la petite fille de ce soldat. Puis, des gerbes de fleurs ont été déposées au pied du monument et nous avons de nouveau chanté la marseillaise. Nous avons repris le défilé pour aller jusqu’au restaurant scolaire où deux personnes ont prononcé un discours à la mémoire du soldat Jean Roussel. Madame Le Maire a elle aussi fait un disours pour rendre hommage à tous les soldats morts pour la France. Après ce moment très émouvant, le responsable de l’association des anciens combattants a annoncé les résultats du concours auquel tous les élèves de CM2 de Sainghin-en-Weppes ont participé. Nous avons du écrire un texte pour expliquer ce que représente pour nous le monument aux morts. Les cinq meilleures copies de la classe ont été sélectionnées et j’étais la 1ère, j’étais très contente ! Ma maman a pris des photos, puis je l’ai rejointe, elle était en pleurs car elle était très émue, papi et mamie aussi ! En rentrant chez moi, j’ai appelé ma marraine et mon parrain qui eux aussi ont été très émus. C’était vraiment une journée pleine d’émotion ! A bientôt !

Cliquer sur les photos pour agrandir

Le défilé du 11 novembre à Sainghin-en-Weppes

Les lauréats du concours

mon diplôme

mon diplôme

Concours sur le thème de la guerre 14-18.

// octobre 23rd, 2009 // No Comments » // Projets de la classe

soldat-blancComme chaque année, les élèves de cm2 ont participé à un concours proposé par l’Union Nationale des Combattants et portant sur la guerre 14-18. Après avoir répondu à 5 questions, les enfants ont rédigé un texte d’une vingtaine de lignes dont le sujet était le suivant :  » Le Nord est occupé de la fin septembre 14 à la fin août1918. Tous les hommes mobilisés sont à la guerre ! Raconte la vie quotidienne des femmes et des enfants restés à la maison et les difficultés qu’ils ont rencontrées. »

Ce matin, le président de l’association nous a communiqué les trois textes de la classe qui ont été sélectionnés. Leurs jeunes auteurs seront récompensés le 11 novembre, à l’issue du défilé, dans les salons d’honneur de l’hôtel de ville.

Texte écrit par Laura
delirant-laura-300pxJe m’appelle Jacqueline, j’ai 12 ans. J’ai un frère et une soeur. Mon père et mon frère sont partis à la guerre, je me retrouve donc seule avec ma mère et ma petite soeur. Maman doit s’occuper de tout. Pour l’aider, je garde ma petite soeur, en plus, nous n’avons pas beaucoup à manger car les allemands réquisitionnent presque toute la nourriture. Heureusement que ma tante est là pour nous apporter quelques légumes ! Ma tante est marraine de guerre. Tous les jours avec elle, nous écrivons à notre père et à notre frère car nous avons très peur pour eux. Notre tante qui habite à la campagne a des tickets de rationnement et tous les jours, elle échange ses tickets contre de la nourriture. C’est comme ça que nous nous nourrissons. Grâce à ma tante qui s’occupe de nous tous les jours quand maman travaille à l’usine. Elle fabrique des obus pour nos soldats. Nous avons très peur quand nous entendons les bombardements. Nous espérons retrouver toute notre famille en vie à la fin de la guerre !

Texte écrit par Cassandra
serieux-cassandra-300pxDurant la guerre 14-18, le Nord est occupé. Les hommes entre 20 et 50 ans partent au front, la vie quotidienne des femmes et des enfants est difficile. Il faut d’abord se procurer de la nourriture. Il faut parfois faire la queue des heures devant les magasins d’alimentation pour obtenir de la nourriture. Il est aussi très difficile de se ravitailler en combustible pour se chauffer. Les enfants ne mangent pas à leur faim et sont obligés de ramasser des marrons et des châtaignes pour les distilleries. L’encadrement scolaire est moins rigoureux. Avec les hommes au front, beaucoup d’emplois restent inoccupés, les femmes avec l’aide des enfants assurent la continuité des travaux des champs. Dans les tramways calaisiens, elles sont d’abord receveuses, puis machinistes. Les femmes travaillent parfois plus de 10 heures par jour et ont une place importante ; comme les marraines de guerre qui consolent et soutiennent les soldats au front en leur écrivant. Les femmes ont été présentes pendant toute la guerre !

Texte écrit par Denys
sportif-denys-300pxDurant la 1ère guerre mondiale, en l’absence des hommes partis au combat, les femmes doivent les remplacer au travail ; que ce soit dans les champs, quand les familles possèdent des terres, ou dans les fermes ou encore à l’usine. Elles doivent aussi s’occuper des responsabilités familiales. La guerre empêche le ravitaillement, les femmes font la queue pendant de longues heures pour se ravitailler et nourrir la famille. Pour les enfants, dès le début, ils sont éduqués sur le thème « des soldats français à la guerre ».  Ils doivent prendre conscience des sacrifices de leur père ou frère et en être fiers. Pendant l’absence des hommes, les enfants aident leur famille dans les champs ou les fermes, ils savent que la nourriture et les friandises sont limitées. Mais Iils acceptent tout cela car ils savent que c’est pour nourrir les soldats et gagner la guerre.